Découverte du Pineau des Charentes

Aujourd’hui, on fait un petit tour en Charentes pour découvrir ma spécialité régionale favorite : le Pineau !

Avec une grand-mère bretonne, qui s’est ensuite installée à la Rochelle, j’ai été, pour ainsi dire, biberonnée au Pineau des Charentes, qui est devenu depuis mon apéritif de prédilection. Il était donc grand temps que je fasse une escapade dans les alentours de Cognac.

Distillation, mutage…comment ça marche ?

Passons tout de suite aux choses sérieuses avec les explications techniques. Le Pineau est un vin muté au Cognac, ce qui signifie que l’on ajoute de l’eau-de-vie en cours de fermentation pour stopper cette dernière. De manière générale, on compte un tiers de Cognac pour deux tiers de moût. A savoir aussi, tous les éléments doivent provenir de la même exploitation viticole. Impossible, donc, de muter son vin avec le Cognac du voisin.

Pineau des Charentes

Pour la distillation du Cognac, je vous laisse entre les mains expertes de Sophie Brard-Blanchard (du domaine du même nom), qui nous a impressionnés par sa pédagogie :

Musique : 20syl – Back & Forth

Un Pineau pour chacune de vos envies

Moi qui arrivait très confiante, grâce à mon passé affectif avec le Pineau, j’ai rapidement compris qu’en réalité je n’y connaissais pas grand-chose. Quand je pense que je me contentais de mon petit verre de Pineau blanc avant le repas, alors qu’une multitude de possibilités s’offrait en fait à moi : rouge, blanc, rosé, jeune, vieux, très vieux, à l’apéritif, pendant le repas, en digestif, en cocktail… (Je m’appelle Marie et je n’ai pas bu de Pineau depuis hier soir).

Pineau des Charentes

On peut passer des notes de pâte de coing d’un blanc, aux arômes de cerise d’un rosé, ou de cassis d’un rouge. Les vieux (5 ans de vieillissement minimum) et très vieux (10 ans) impressionnent par leur complexité, leur puissance et leurs fragrances de noix. On peut notamment les marier à un bon gorgonzola, accord exceptionnel découvert pendant mon séjour (mes papilles gustatives me remercient encore et chantent en chœur à sa mémoire). Avec les propriétaires du Domaine du Chêne et de la Maison Ménard, nous avons également apprécié le rosé avec un fabuleux dessert à la cerise, et le rouge avec une mise en bouche au canard. La voilà la force du Pineau, une belle diversité aromatique lui permettant de s’adapter à toutes les situations.

Alors cet été, quand vous aurez envie de fraîcheur, de rondeur et de complexité, pourquoi pas un verre de Pineau ?

Publicités
About drinkabeat (113 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour le Master Wine Marketing & Management de l'INSEEC, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine lover. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s