Scotland Trip Part 1

Watch out lads ! 

Après trois mois à parcourir Londres et une petite partie de l’Ecosse, je suis prête à reprendre mes activités de blogueuse comme il se doit.

lossiemouthAu programme des articles à venir, beaucoup de scotch whisky, une tonnellerie et une jolie distillerie de gin londonienne. On attaque tout de suite avec la première partie de mon voyage dans le Speyside, importante région productrice du nord-est de l’Ecosse, puisqu’elle abrite pas moins de 48 distilleries (soit près de la moitié du nombre total de distilleries écossaises).

Nous avons donc fait escale à Lossiemouth, charmante et calme (très calme, surtout un soir de St Patrick) petite ville qui nous aura quand même permis de nous balader en bord de mer. Parce qu’en bonne provinciale que je suis, je me suis jetée sur la plage à la première occasion.

1ère étape de cette découverte des distilleries écossaises : le géant Glenfiddich.

Commençons avec un peu de poésie, le nom Glen Fiddich signifiant « vallée des cerfs » en gaélique. Toujours aux mains de la famille Grant plus de 125 ans après sa création, elle est maintenant l’une des plus reconnues d’Ecosse. Au cours de la visite, nous avons pu découvrir les différentes étapes de la production, notamment l’impressionnante « still house » ou chambre aux alambics. Le tout se terminant par une dégustation digne de ce nom, avec pas moins de quatre whisky de la marque. J’ai quand même une préférence pour les 14 et le 18 ans d’âge, dont j’ai adoré la rondeur et la complexité.

glenfiddich

glenfiddich
.
2ème étape : la plus intimiste Glenfarclas.

glenfarclasLà encore, on retrouve des Grant, qui sont aux écossais ce que les Dupont sont aux français. Il y a eu, dans l’ordre, un John, un George, un autre George, encore un autre George, un autre John, et enfin…un dernier George. Heureusement, leur capacité à produire du whisky de qualité est inversement proportionnelle à leur facilité à trouver des prénoms originaux. Plus confidentielle, cette visite était vraiment imprégnée d’une ambiance familiale et conviviale. Mention spéciale pour leur capacité à recycler leurs anciens alambics pour décorer la distillerie, et le fait de nous avoir fait goûter l’orge. Un tour parfait qui s’est bien entendu terminé par une dégustation. Bien équilibré, avec de jolies notes de fruits secs et de caramel, j’ai été séduite par leur style.

Petit récap vidéo de tout ça, sur un morceau de Poldoore, « But I do« 

Verdict : la suite très bientôt !

lossiemouth

Publicités
About drinkabeat (116 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour un Master en Wine Marketing, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine & spirit lover, prônant la tolérance pour toutes les boissons alcoolisées. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin...et du reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s