VDV#68 : Buvez jeunesse !

Quel vin pour un jeune ?

Voilà le thème qui était proposé aux vendredis du vin de ce mois-ci par Nathalie du blog Saveur Passion. En tant que « jeune » (24 ans au compteur), impossible pour moi de passer à côté de ce billet.

Le problème de la jeunesse c’est qu’elle est souvent sous-estimée et que l’on cherche à la séduire à coup de rosé pamplemousse et de cocktails ultra sucrés. Or, nous, rejetons de la génération Y, sommes une bande de blasés hyper connectés un peu imbus de nous-mêmes du fait de notre accès constant à l’information. Ce que nous voulons, c’est être éduqués à apprécier le vin, le vrai. Un besoin d’apprendre qu’a très bien cerné Natasha Polony, récemment, lorsqu’elle parlait très justement des problèmes que pouvaient rencontrer les acteurs du vin à l’heure actuelle.

Le jeune doit découvrir que le vin peut être aussi fait par des jeunes et des passionnés, et qu’il n’existe pas que les grands crus inaccessibles. Malgré son haut statut culturel, il est bon de parfois descendre ce produit si particulier de son piédestal. Mais comment amener cette nouvelle génération à déguster du vin de manière décomplexée ?

Wine-Riot-ChicagoEn prenant exemple sur certains événements qui font déjà fureur outre-Atlantique comme les Wine Riot. Le but ? Toucher cette population de jeunes aventureux avides de découvertes en leur proposant de déguster des vins du monde entier sur fond de DJ, photomatons, appli smartphones et tatouages éphémères. Ici, tous s’expriment sans craindre de ne pas connaître assez bien le vin pour en avoir le droit.

Mais ce concept, ce sont quand même les organisateurs qui en parlent le mieux : “The concept was simple: we wanted to create a fun, non-intimidating place where people could learn about wine.“. Un état d’esprit qui commence quand même à se généraliser, grâce à des associations comme Bordeaux Oxygène qui organisent des dégustations décontractées.

wine_riot2

« Décontracté », le voilà le mot qui change tout. Parce qu’un jeune dans son habitat naturel (un canapé Ikea et 3 écrans minimum) sera plus réceptif et apte à partager. Parce que si nous (vous savez, les jeunes) faisons tout pour avoir l’air sûrs de nous, au fond nous sommes totalement pétrifiés quand les regards se tournent vers nous lors d’une soirée guindée. Alors quand j’ai envie de faire découvrir le vin à mes congénères, je les invite dans mon petit studio étudiant et je sors mes quilles favorites (et abordables ! Le jeune est souvent en mode survie).

quilles

Et si on s’écoutait un petit morceau de circonstance ?

Publicités
About drinkabeat (113 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour le Master Wine Marketing & Management de l'INSEEC, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine lover. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s