VDV#63 : Eloge de la patience

Madame la Présidente Maïlys Ray a tranché et ce mois-ci les Vendredis du Vin portent sur la patience. La patience ou aptitude à se maîtriser face à une attente (selon Mr Larousse) n’étant clairement pas une de mes qualités, je suis (une fois n’est pas coutume) un peu juste niveau timing pour cette 63ème édition.
Et quelle bouteille pourrait mieux représenter ce thème que l’édition limitée que
Perrier-Jouët a lancé pour son bicentenaire
 
Pour l’occasion le Champagne de Pernod-Ricard a confié à Daniel Arsham la création d’un coffret composé de deux flacons : l’un à consommer tout de suite et le second à transmettre en héritage. La maison propose donc aux acquéreurs de ce package de léguer à la personne choisie leur passion du vin. Une bouteille qui sera conservée dans les caves de Perrier-Jouët pour une durée pouvant aller jusqu’à cent ans, et c’est tout naturellement qu’ils ont choisi la cuvée Belle Epoque 1998. Le coffret en lui-même est une oeuvre d’art, composé de deux parties en résine blanche s’emboîtant parfaitement pour révéler subtilement la richesse de leur contenu. Une édition spéciale qui rend hommage aux fondamentaux du vin tout en révolutionnant son mode de diffusion. Une initiative intéressante, à la portée de tous…pour la modique somme de 10 000€. Mais le bonheur d’un(e) héritier(e) ça ne s’achète pas, ou presque.
Pas de panique ! Que ce soit pour célébrer cette acquisition ou pour se consoler de ne pas pouvoir mettre un an de salaire (parole de stagiaire !) dans cette cuvée particulière, j’ai déniché la playlist adéquate. Et celle-ci se compose intégralement de morceaux des frenchies que le monde entier nous envie, les Daft Punk. Le duo parisien sait mieux que personne faire preuve de patience puisqu’en vingt ans d’existence ils n’ont sorti que 4 albums : Homework, Discovery, Human After All et le dernier en date Random Access Memory. Il paraît bien loin le temps où ils faisaient la première partie des Chemical Brothers lorsqu’on les voit rafler pas moins de 5 Grammy Awards, laissant Jay-Z et Justin Timberlake sur le carreau. Une association Champagne et musique allant donc de Da Funk (qui a signé les véritables débuts du groupe) pour accompagner la bouteille à consommer immédiatement à l’indémodable Technologic 
(que l’on pourra toujours écouter dans cent ans) pour le chanceux héritier.
Verdict : Parce que le vin, c’est avant tout l’oeuvre de la patience, non ?
Publicités
About drinkabeat (113 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour le Master Wine Marketing & Management de l'INSEEC, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine lover. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s