Flume, Deluxe Edition

Harley Streten, 22 ans au compteur et tête pensante du superbe projet solo Flumesort pour notre grand plaisir et nous occuper durant ce weekend prolongé son album version Deluxe Edition !
Ce producteur d’origine australienne a enchanté la critique l’an dernier à l’occasion de la sortie de son premier album Flume qui a réussi le tour de force de séduire les fans de synthé de la première heure et les plus réfractaires. Alors qu’il n’y a pas si longtemps que ça il bidouillait des samples à l’aide d’à peu près tout ce qui lui tombait sous la main il est devenu, en l’espace de quelques années, le compositeur à suivre et à voir dans les meilleurs festivals et sur les plus grandes scènes (en général à guichets fermés).
Mais que nous réserve-t-il dans cette nouvelle édition qui a débarqué cette semaine sur Itunes
  • Son album d’abord (logique me direz-vous) avec des titres phares comme Holdin On ou Insane qui nous font sauter dans tous les sens depuis des mois. A découvrir d’urgence pour ceux qui sont passés à côté et à réécouter frénétiquement pour les autres.
  • Un joli mix ensuite avec des guests de taille tels que Freddie Gibbs, Stalley ou encore Twin Shadow.
  • Un DVD de 70mn sur son Infiny Prism Tour australien pour avoir au moins l’impression d’assister à l’un de ses live pour les plus malchanceux d’entre nous qui n’en ont pas encore eu l’occasion.
  • Le « Producer disc » (Ableton Live 9 software) avec des sessions inédites pour devenir un apprenti producteur et assimiler le processus créatif de l’artiste.
Pour fêter ça en beauté rien ne vaut une bonne bouteille de Champagne ! Et pour coller parfaitement au thème ici aussi on fait dans l’édition limitée avec la Venus Balloon de Jeff Koons vue chez Dom Pérignon depuis le mois dernier.
L’adepte du Pop Art à la sauce kitsch, qui avait déjà fait une incursion dans le milieu des vins et spiritueux pour dessiner l’étiquette de Mouton-Rothschild, a conçu un étui particulier inspiré de l’antiquité (la Vénus de Willendorf autrichienne) pour le vintage rosé 2003 de la mythique maison champenoise. L’ex-mari de la sulfureuse Cicciolina qui préfère d’habitude détourner les emblèmes de la culture américaine et de la société en général (un homard gonflable en plein milieu de Versailles ça vous rappelle quelque chose ?) nous offre donc ici un bref moment d’histoire de l’art.
Pour ceux qui ont 15 000€ à dépenser c’est certainement un bon investissement, pour les autres il a designé un emballage beaucoup plus simple où la résine laisse la place au bien-aimé carton. Et si vous n’avez pas vraiment quelques centaines d’euros à claquer, Flume s’écoute gratuitement sans modération…
Verdict : Comment ça vous n’avez pas encore téléchargé l’album ?!

 

Publicités
About drinkabeat (114 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour le Master Wine Marketing & Management de l'INSEEC, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine lover. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s