VDV#58 : L’avènement des super-winos ?

Qui ne tente rien n’a rien donc je me lance aujourd’hui à corps perdu dans l’expérience
 des Vendredis du vin

Et difficile de choisir thème plus actuel que celui du vin et des super-héros. Ils sont partout, Superman et sa mèche en titane a succédé à Iron Man à la tête du box office, la suite de Thor est teasée sur tout le net, twitter s’enflamme autour du choix de Ben Affleck comme futur Batman (qui sera alors dirigé par un réalisateur bien moins talentueux que lui) et le collectif Suricates nous a récemment fait partager les dessous d’une soirée en compagnie de nos surhommes favoris.
Mais que boivent véritablement ces derniers lorsqu’ils ne recherchent pas la cuite absolue 
mais plutôt le plaisir dionysien ?

Le décor est facile à planter : une cave sombre et ultra secrète (bien entendu) avec un panel de vins succulents à volonté, ici on ne regarde pas les prix, n’oublions pas que Tony Stark et Bruce Wayne sont dans l’assemblée. Batman, en éternel solitaire, se laisse séduire par un Cahors à la robe plus noire que son armure elle-même. Alfred lui amène donc la cuvée La Pièce du domaine Mas del Périé avec l’élégance que l’on connaît au célèbre majordome et un batarang en guise de dessous de verre.
Clark Kent aka Superman, laisse ses souvenirs remonter à la surface avec un O.V.N.I. blanc, assemblage de Sauvignon et Chardonnay venu tout droit du Val de Loire. J’imagine facilement Marlon Brando (irremplaçable Jor-El) rappeler à son indestructible rejeton qu’il est le dernier représentant de leur population extraterrestre (forever alone le Clark ?) à travers ce breuvage particulier. Et vu que Loïs s’est barrée avec Lex Luthor (un homme un vrai qui ne passe pas deux heures dans la salle de bain à entretenir son brushing bulletproof), il risque fort de finir la bouteille.
Spiderman, seul à sa manière lui aussi puisque aucune super équipe ne l’a invité à sauver le monde (ni les Avengers, ni la Justice League), se sent bien stupide ne n’avoir prévu aucune ouverture buccale pour son masque. Ce soir c’est Mary-Jane qui conduit il peut donc se gargariser de vin nature. Logique non ? L’homme-araignée n’est, par définition, pas un grand fan des pesticides.

Et c’est dans cette ambiance calfeutrée et intime que débarque Iron Man, miss Potts est gentiment restée à la maison, donc ce soir c’est Petrus et Krug à gogo ! Champagne shower pour Catwoman et Poison Ivy de passage dans le coin, sabrage en règle par Wolverine, Stark ne fait jamais les choses à moitié et rend l’atmosphère électrique. Avec lui le Bling Bling est roi et il ne se donnera même pas la peine de goûter la petite pépite à moins de 20€ dénichée par Peter Parker. Hulk n’apprécie que très moyennement le comportement du milliardaire, car en tant que dégustateur affirmé il trouve le mousseux un peu vert (oui je vous l’accorde elle était facile). Dommage pour lui et le reste des Avengers, l’aura du richissime scientifique imbus de lui-même les éclipse tous, y compris Thor, fervent admirateur de la boisson divine (cela va de soi), qui n’enthousiasme pas autant la foule que l’homme blaireau lorsqu’il essaie de sabrer le Champagne avec son marteau. Au cinéma comme en soirée dégustation les X-Men ont le dessus.
Tout est pensé dans les moindres détails pour passer un agréable moment : Magneto ne doit en aucun cas s’approcher des tire-bouchons, Daredevil délaissera le service au profit de Flash et Alfred (rapidité et efficacité), le Joker a été prié de venir avec ses propres verres (Wonder Woman a passé des heures à enlever les traces de maquillage la dernière fois), le Pingouin a été délicatement remercié, il ne pourra pas reprocher cette fois d’être constamment pris pour un serveur, et le professeur Xavier est prié de faire semblant de s’intéresser aux conversations des autres convives moins érudits que lui.

Au niveau musical, Octopus a livré une exceptionnelle prestation de pianiste en début de soirée mais l’arrivée en fanfare de Tony Stark a changé la donne :

Verdict : Enfin un domaine où simples mortels et surhommes sont à égalité !

 

Publicités
About drinkabeat (116 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour un Master en Wine Marketing, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine & spirit lover, prônant la tolérance pour toutes les boissons alcoolisées. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin...et du reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s