"I ate his liver with a nice Chianti"

Notre cannibale préféré revient sur le devant de la scène ces derniers temps et ça n’a pas échappé à la maison Alamo Drafthouse qui vient de sortir deux bouteilles en l’honneur du célèbre tueur en série, j’ai nommé Hannibal Lecter. 


Ma première envie, en tant qu’amatrice de films sanguinolents, a été de me jeter sur cette nouveauté pour en faire l’acquisition immédiate jusqu’à ce que j’en découvre le prix (75$ le package quand même) en totale contradiction avec mes maigres revenus d’étudiante stagiaire. Mais attention on est pas à l’abri d’un retournement de situation et d’une pulsion soudaine que ne renierait pas mon psychopathe adoréet je peux à tout moment décider de me nourrir exclusivement de pâtes aux pâtes pendant un mois et de les accompagner de ce Cannibal Chianti.




Au niveau des accords mets et vins je vous conseille de suivre les recettes méticuleusement détaillées dans la série Hannibal en ce moment sur NBC, on y découvre notre éventreur favori en véritable fée du logis qui nous mettrait presque l’eau à la bouche avec ses petits plats gastronomiques(souvent en français dans le texte, cocorico) même si je dois avouer que je mets en doute le fait que le foie gras soit maison (techniquement trop compliqué à réaliser au niveau de la séquestration de la viande sur le long terme). Ceci étant dit la série est vraiment appréciable et ne se résume pas qu’à un enchaînement d’expériences culinaires gores (promis !), malgré quelques longueurs et une certaine exagération des personnages (plutôt évident de la part du papa de Pushing Daisies) elle a la chance d’être portée par un superbe casting (notamment un Mads Mikkelsen qui a pris la décision surprenante de passer de Cannes à la télé US) et je vous encourage à y jeter un coup d’œil.
Bon revenons à nos abats et parlons musique avec le Dr Lecter. En premier lieu rappelons-nous l’œil humide nos années collèges et les célébrissimes fautes de français de Don Choa avec son Docteur Hannibal je cite : « le plus méchant des animal ». Au nom du Saint Anthony Hopkins je le confesse il fut un temps ou je connaissais par cœur les paroles de cette chanson qui faisait frémir ma frange surdimensionnée et mon tour de cou. Et c’est donc avec un plaisir non dissimulé que je vous glisse discrètement la vidéo (parce que je ne suis pas la seule dans ce bas monde à préférer écouter le Becherelle saigner plutôt que la niaiserie sans fin des Larusso et autres Alliage).

Ensuite on monte un cran au-dessus avec la trop peu connue légende soul The Mighty Hannibal (ah on m’annonce dans l’oreillette qu’il n’y a aucun lien de parenté avec l’éventreur mais on se l’écoute quand même pour le plaisir). On retiendra notamment le morceau Right to love you tiré de l’opus Hannibalism (on y revient quand même !)

Et parce qu’il n’y a rien de mieux qu’un bon Bach pour se délecter d’une tuerie on se revoit cette scène culte en dégustant le deuxième vin de la gamme Silence of the Lambs Wine, le Suit Yourself Pinot Grigio.
Verdict : J’ai un petit creux moi…



Publicités
About drinkabeat (113 Articles)
Sudiste ayant migré à Bordeaux pour le Master Wine Marketing & Management de l'INSEEC, évolue depuis à mi-chemin entre la music nerd et la wine lover. Parce que les tribulations vinicoles ne se résument pas qu'à des beuveries (dés)organisées, s'engage dans une vision décomplexée du vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s